Avertir le modérateur

dimanche, 08 mai 2011

DRONES : VICTOIRE A DIEN-BIEN-PHU

 

A la fin du mois d'avril, l'AFP publiait cette dépêche qui donne une appréciation positive de l'usage des drones.

AFP 
22/04/2011 | Mise à jour : 11:20

La rébellion libyenne s'est déclaré  "ravie" aujourd'hui de l'envoi de drones armés américains en Libye, et a souhaité que leur déploiement puisse mettre un terme au siège de la ville de Misrata, pilonnée par les forces loyales au colonel Mouammar Kadhafi. "Nous sommes ravis. Il s'agit d'un avion spécialisé qui peut être utilisé dans des zones urbaines... Nous espérons que cela puisse relâcher la pression sur la population de Misrata", a déclaré à l'AFP Moustapha al-Guerriani, un porte-parole du CNT à Benghazi, siège de l'organe officiel de la rébellion.

"Ces appareils sont plus précis que des avions volant à 30.000 pieds d'altitude. Nous espérons que cela puisse mettre fin au siège de Misrata", troisième ville de Libye théâtre depuis plusieurs semaines d'une guérilla urbaine meurtrière entre la rébellion et les forces kadhafistes, a-t-il ajouté. Le secrétaire américain à la défense Robert Gates a annoncé jeudi l'emploi par les Etats-Unis de drones armés au-dessus de la Libye, estimant qu'il s'agissait là d'une "contribution modeste" aux efforts de la coalition internationale.

"Ce qu'ils apporteront d'unique, c'est la capacité de voler plus bas et donc d'avoir une meilleure visibilité sur des cibles précises, maintenant qu'elles (les forces loyales au colonel Kadhafi) ont commencé à s'enterrer dans des positions défensives", a déclaré Gates.

Source : lefigaro.fr

Elle était peut-être un peu prématurée car il semble que l'intervention des drones US ne soit pas suffisamment importante pour obtenir des résultats substantiels mais cela montre quand même que les drones n'ont pas toujours une image négative.

C'est une des premières fois dans l'histoire que l'on constate une appréciation positive de l'action de drones armés.

Et cette réaction est justifiée car les drones, pilotés par des hommes à l'abri des combats, de la fatigue, d'un stress excessif, proches physiquement de leur encadrement, sont moins sujets à commettre des erreurs, des "bavures" que des pilotes d'avion soumis, eux, à toutes ces contraintes.

UNE RUPTURE HISTORIQUE : LE DRONE EST BIENVENU.

C'est une rupture dans l'histoire des guerres : nous pouvons envisager des guerres moins meurtrières, déjà pour les forces armées utilisatrices de drones, mais aussi, et surtout, pour les civils.

UN RUPTURE STRATEGIQUE.

Dans l'histoire des guerres asymétriques entre pays disposant d'une technologie évoluée et adversaires rustiques, les premiers dépensaient de plus en plus d'argent pour développer et mettre en ligne des armes de plus en plus chères qui avaient besoin de personnels de plus en plus coûteux à former et à payer.
Autrement dit ils avaient de moins en moins d'hommes et de matériels à opposer à des adversaires qui ne manquaient ni d'hommes, ni de Kakachnikov ou de RPG...

A présent les utilisateurs de drones vont pouvoir produire à un coût plus faible des appareils dont les pilotes ne risqueront rien : le paradoxe numérique défini par la phrase célèbre "dans quelques décennies la plus grande puissance mondiale ne pourra mettre en ligne qu'un seul avion compte tenu du coût des aéronefs et des pilotes", ne s'applique plus.

Et cela grâce aux drones rustiques, "consommables" et économes en vies humaines.
A noter que le drone, s'il est rustique "physiquement" ne l'est pas électroniquement.
Il n'est donc pas à la portée de n'importe quel insurgé d'en construire au fond de sa montagne d'autant plus qu'il nécessite un environnement technologique évolué autour du drone lui-même ; environnement indisponible pour des insurgés.

Ainsi les pays évolués pourront à moindre coût disposer d'immenses réserves d'UAVs, d'UGVs (drones terrestres) et d'UNVs (drones navals) : grâce aux drones les guerres asymétriques peuvent maintenant être gagnées par des pays technologiquement évolués. Et cela même avec des effectifs très inférieurs à ceux de leurs adversaires. Ce qui explique l'intérêt et l'investissement d'Israél dans les drones.

Dien bien phu.jpg
Avec des drones la France aurait gagné la bataille de Dien-Bien-Phu.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu