Avertir le modérateur

mercredi, 14 septembre 2011

L’US Navy veut remplacer ses F 35 par des drones

 

 X-47B_over_sea.jpg

Le drone expérimental de tonnes X 47 B

 

Impressionnée par le succès du PREDATOR et du REAPER et  6 mois après le premier vol du X 47 B premier drone de combat de grande taille (qui a le même volume qu’un F 18) l’état-major de l’U.S. Navy a demandé aux responsables de l’aéronavale d’examiner la possibilité de réduire les commandes des F 35 afin d’affecter les budgets ainsi récupérés à l'achat du nouveau X 47 B (ou plus exactement de son successeur opérationnel car les "X" sont des appareils d'expérimentation).

 

Le X-47B est en cours de développement depuis 2001. Il a actuellement deux soutes lui permettant d’emporter 1800 kg de bombes, son rayon d’action est de 2700 km et l’US Navy a l’intention d’utiliser le X-47B à partir d’un porte-avions en lui faisant mener des actions de reconnaissance, de surveillance et d’attaque au sol. 

F35.jpg

 Le F 35

 

Cette démarche a été probablement encouragée par le DARPA (département de la recherche de la Défense) qui a décidé en début d’année d’explorer les possibilités offertes par le développement de drones d’appui sol.

Ce programme sous-entend deux axes à l’horizon 2014:

1-le DARPA transformera des F-16, F-18 et des A-10 en appareils sans pilotes pour voir s’ils se comportent aussi bien que leurs versions pilotées.

2-Par ailleurs le DARPA cherchera des moyens d’améliorer les performances du MQ-9 Reaper.

Il était prévu d’acheter 680 F-35B et F-35C DARPA au prix unitaire de 100 millions de dollars chacun.

En comparaison un drone coûterait moins de 50 millions pièce tout en offrant sensiblement les mêmes performances.

L’US Air Force et l’US Navy avaient au départ une conception différente de l’usage des drones.

Pour l’armée de l’air, il s’agissait de garder des appareils en réserve, susceptibles de fournir une capacité supplémentaire en cas de conflit. Pour la Marine, au contraire, il était question de remplacer les appareils pilotés. La raison en est simple : les vols à partir d’un porte-avions sont dangereux et les pilotes qualifiés coûtent beaucoup plus cher en termes d’entraînement et sont plus difficiles à garder dans l’armée.

 Il semble qu'actuellement les vues de l'armée de l'air et celles de la marine convergent de plus en plus : le but est d'utiliser des drones lourds aux capacités bien supérieures  à celles des drones actuellement en service.

Des appareils pouvant transporter plus d’armes, ayant une autonomie supérieure et capables de se rendre plus rapidement là où l’on a besoin d’eux.

On mesure ainsi à quel point notre retard s’accroît puisque, dans les 5 années à venir nous arriverons, peut-être, à atteindre le niveau où les USA étaient il y a 3 ou 4 ans. Et cela non pas de façon autonome mais en utilisant du matériel Israélien.

(Source : www.strategypage.com)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu