Avertir le modérateur

jeudi, 28 mars 2013

LES DRONES GEANTS

La piste des drones géants n'a guère été suivie jusqu'ici. On a par contre été très loin dans la miniaturisation et avec succès.

 

Blimp.jpg

Or nous pensons que l'avenir industriel des drones est dans les drones de grande taille. En effet la grande taille permet d'utiliser au mieux les atouts des drones qui sont :

-la permanence,

-l'économie d'utilisation,

-l'intégration de la chaîne d'action (un drone anti-incendie va signaler puis attaquer le feu, un drone de combat va localiser l'ennemi puis aller jusqu'à la destruction, etc.).

Or les grands drones poussent à l'extrême ces avantages pour les raisons

suivantes :

 

-la permanence est assurée si les réserves d'énergie sont importantes voire renouvelables de façon autonome ce qui est possible pour un grand drone emportant de fortes réserves ou, mieux, recréant lui-même ses réserves d'énergie solaire par exemple.

 

-l’économie d’utilisation puisque la dépense d’énergie n’est pas exactement proportionnelle à la taille,

 

-l’intégration des actions qui peut même aller au delà de la mission essentielle du drone. Des drones de transport civil naviguant dans des couloirs de façon régulière pourraient assurer des missions de surveillance de la circulation routière, de guidage des secours, d’aide à la gestion de la circulation au profit des services de circulation et de secours des régions concernées.

 

Un exemple d’utilisation des drones de grande taille : l’aide au transport routier international.

 

Les drones de transport traversent l’Europe dans des couloirs réservés et à une latitude assez faible -entre 500 et 1000 m.

A l’intérieur de ces couloirs naviguent plusieurs milliers de drones qui, à 200 km/h, semblent se toucher et forment une sorte de voie lactée artificielle.

Tout au long des parcours se trouvent au sol des hubs où descendent les drones arrivés à destination. Il est également possible que les très grands drones comportent des sous-drones chargés de déposer les marchandises et de reprendre au autre drone afin de ne jamais interrompre le flux des TGD.

Leurs marchandises déposées ils reprennent leur place dans la « voie lactée » avec un nouveau chargement. Des bases de données gérant le flux des marchandises leur permettent de ne jamais naviguer à vide au fil des hubs qui jalonnent ces grandes routes.

Le rôle du transport routier devient alors d’emporter les marchandises sur de courtes distances : celles qui séparent les hubs des destinataires.

HUB.jpg

Pour fixer les idées on peut imaginer que sur la route dronique Paris Marseille on trouverait 3 hubs entre Paris et Lyon et 4 hubs entre Lyon et Marseille, soit environ un hub tous les 100 km. 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu