Avertir le modérateur

mardi, 03 mai 2011

BRILLANT ARTICLE DE MADAME BENYAHIA-KOUIDER

Un article brillant de Mme Odile Benyahia-Kouider

Nous pensons que c'est la meilleure approche de vulgarisation lue par nous à ce jour sur les Drones.
Espérons qu'elle donnera envie à nos politiques d'engager la France sur ce marché, dans TOUS ses segments.


Source : Nouvelobs.com



Hier, ces engins volants étaient surtout voués à des usages militaires. Aujourd'hui, ils sont utilisés aussi bien par la police ou les pompiers que par les cartographes. Un marché en plein essor. Par Odile Benyahia-Kouider.

"Si seulement nous avions des drones..." Certains journalistes l'avouent, quand ils ont entendu le patron de la SNCF, Guillaume Pépy leur faire cette confidence, ils ont cru qu'il était tombé sur la tête. Des drones pour empêcher les vols de câbles en cuivre le long des voies ferrées ? Et pourquoi pas un déploiement de fantassins, pendant que vous y êtes ! Et pourtant, de la fiction à la réalité, il n'y a plus qu'un pas.Photo d'un drone olfactif prise le 16 septembre à Mérignac à l'occasion du salon des micro et mini drones. AFPPhoto d'un drone olfactif prise le 16 septembre à Mérignac à l'occasion du salon des micro et mini drones. AFP
Jusqu'à présent, c'est vrai, les drones, ces engins volants sans pilote dirigés depuis des stations au sol, étaient utilisés pour des missions exclusivement militaires ou de sécurité d'Etat. Au Kosovo, au Tchad, enAfghanistan : dans les conflits, plus aucune armée ne peut s'en passer.Les avions pilotés à distance servent notamment à faire les repérages, avant d'envoyer les soldats sur le terrain.
De nombreuses utilisations potentielles
Drones3
Micro drones AFP
Encore balbutiant, leur usage civil est totalement méconnu du grand public. Pourtant les spécialistes lui prédisent un bel avenir, tant les applications potentielles sont nombreuses. Imaginez : prévention des feux de forêts, cartographie, mesures météorologiques, surveillance de mouvements de foule, recherche de personnes égarées, inspection d'ouvrages d'art (piles d'un viaduc), suivi d'une prise d'otages...
Les fabricants - ou "dronistes" - ont coutume de dire que leurs engins suivent la règle des "trois D" : dull (tâches monotones, comme la surveillance de milliers de kilomètres de rail),dangerous (opérations dangereuses, comme les conflits armés) et dirty (missions sales, comme l'inspection des nuages radio actifs de Fukushima).
Dans le domaine militaire, les Etats-Unis sont en tête de peloton avec un tiers du marché mondial, évalué à 2,4 milliards d'euros, suivis par Israël et la France. Mais les experts s'attendent à un triplement du marché d'ici à dix ans.
Les "minidrones"
Au pays des drones civils, on trouve trois types d'engins. Il y a d'abord les "minidrones", qui ressemblent plutôt à des engins d'aéromodélisme. LARDrone, le « jeu vidéo volant » vendu quelque 300 euros par la société Parott, fondée il y a cinq ans par Henri Seydoux, peut par exemple être piloté de son iPhone !
Mais attention : les minidrones ne sont pas tous des joujoux pour post-adolescents en mal de combats aériens. Ainsi, le groupe français Thales, leader mondial de produits de haute technologie dans l'aéronautique et la défense, a remporté le marché de la sécurité civile de la ville de Mexico. Soit 8 000 caméras installées dans toute la ville, et reliées à un système central unique au monde.
Pour compléter le dispositif, Thales a commandé à la société britannique AirRobot (voir cidessus) des minidrones qui permettent une surveillance ponctuelle rapprochée en cas d'événements particuliers (échauffourées, manifestations...).
Les minidrones peuvent prendre les formes les plus variées, de la soucoupe volante au mini-hélicoptère, et avoir des fonctions assez surprenantes. Au Japon, Yamaha Moto a conçu un drone hélicoptère pour répandre des pesticides. Plus récemment, il a été envisagé d'utiliser des drones pour arroser la centrale deFukushima, et éviter ainsi de faire survoler la zone par un pilote.
Les drones "tactiques"
Drone2
Un drone Male (IAI) AFP
Dans les deux autres catégories, on trouve les drones dit  "tactiques", de taille moyenne, et les fameux drones Male, qui ne sont en rien l'opposé de drones femelles ! L'acronyme Male signifie moyenne altitude longue endurance.
Destiné à voler au-delà de l'horizon (5 000 mètres) et à rester plus longtemps dans les airs, cet aéronef est aussi gros qu'un avion, car il doit être équipé de radars ultraperfectionnés, de caméras puissantes (capables de zoomer jusqu'à 14 000 mètres d'altitude), de capteurs infrarouges et de caméras thermiques pour détecter des colonnes de chaleur signalant un démarrage de feu de forêt. Il dispose, bien entendu, d'une liaison satellite qui retransmet les informations au sol.

Le groupe français Safran pense avoir mis au point l'engin qui fera décoller le marché des drones civils. Il s'appelle le Patroller. Conçu dans une usine du groupe au nord de Paris, ce drone Male a déjà réalisé une opération de surveillance de feux de forêts en Provence, l'été dernier.
A bord, il dispose de toute la technologie du drone militaire Sperwer, déjà éprouvée lors des missions en Afghanistan. Pour réduire les coûts, Safran a choisi un avion déjà certifié : un planeur fabriqué par l'avionneur allemand Stemme.
Trafic aérien

Aujourd'hui, le principal frein au développement des drones civils, c'est la difficulté à les insérer dans le trafic aérien. Faire voler un drone le long d'un pipeline en Russie, c'est facile. Mais le lancer dans les airs en France, entre les avions de ligne et les aéroclubs, est un vrai casse-tête.
Pour rendre son engin attractif, Safran insiste sur le fait que, dans les zones où l'avion sans pilote n'est pas encore autorisé, il suffira de remettre un pilote dans son drone-planeur (il y a la place pour un siège) ! Dans ce cas, le drone perd un peu de son intérêt, puisqu'il n'est pas possible de laisser un pilote en mission trente heures d'affilée...
Tant que la question de l'espace aérien n'est pas complètement résolue, Guillaume Pépy ne pourra pas utiliser de drones pour surveiller ses milliers de kilomètres de rail. Mais ensuite, plus personne ne pourra s'aviser de lui voler son cuivre. Tout sera filmé et enregistré !
Odile Benyahia-Kouider - Nouvelobs.com

QUELS COMPOSITES POUR LES DRONES ?

 

DRONES EN COMPOSITE A BASE DE LIEGE

 

Projet de fuselages de drones en matériaux composites à base de liège, mené par une entreprise Portugaise.

Le 22 avril 2011 par Ludovic Fery

Le drone Imperio présenté au JEC 2011

 

 

 

Le drone Imperio présenté au JEC 2011

Un projet européen vise à commercialiser un drone civil avec un fuselage réalisé entièrement en matériaux composites à base de liège. Le prototype actuel était présenté sur le JEC Show 2011.

Outre les applications militaires, les drones ont un fort potentiel de développement dans le civil, pour des activités telles que la surveillance terrestre ou maritime, l’intervention sur le lieu de catastrophes ou les télécommunications. Le marché européen pourrait approcher les 300 millions d’euros d’ici 2020. Mais d'ici là les industriels sont à la recherche du matériau idéal, qui allie à la fois un coût intéressant et une grande flexibilité. 

L'Imperio est le premier avion civil sans pilote dont la coque est entièrement construite en matériau composite à base de liège. Ce drone est le résultat d'une collaboration entre le consortium de l’industrie aérospatiale portugaise (PAIC) et l’américain Lockheed Martin. Le fuselage associe des panneaux sandwichs de liège à une résine naturelle, le tout fabriqué par l'entreprise portugaiseAmorim.

Le prototype de l’Imperio était présenté parmi les innovations sur le salon du JEC Show 2011. L’objectif du projet est d’aboutir à une solution commerciale à l'horizon 2013.

Ludovic Fery

 

source : http://www.industrie.com/

lundi, 02 mai 2011

DRONES SUR FUKUSHIMA ?

Les drones se risquent dans  cet enfer où aucun être humain ne saurait plus aller....





Samedi 16 avril 2011 - Dans cette image prise par des drones T-Hawk, on aperçoit le réacteur

n °4 détruit

Source Bloc.com : http://www.bloc.com/


Et il s'agit du drone T HAWK :


le drone T-Hawk RQ-16 de Honeywell's  est un engin autonome à décollage et atterrissage verticaux.

 

Honeywell T-Hawk Autonomous Drone

 

Portant le nom du "faucon tarentule " qui s'abat sur les serpents venimeux des déserts Américains il n'a pas de rotors mais un moteur à coussin d'air comme les HOVERCRAFTs.

 

Il pèse 8 kg, mesure 30 cm et peut être porté dans un sac à dos.

Son autonomie est de 50 minutes.

Son prix, non divulgué est estimé par nous à 40 000 euros (sous toutes réserves).

Les Américains en utilisent 25 en Afghanistan où, disent-ils, ils sauvent des vies parmi les soldats à travers des reconnaissances d'itinéraire et la détection des engins explosifs placés sur les itinéraires d'improvised explosive device (IED).

 

Ceci est, tristement, à rapprocher d'un info de ce jour (source Le Parisien), la mort d'Alexandre Rivière tandis que neuf de ses camarades étaient blessés :

" un caporal du 2e Régiment d'Infanterie de Marine a trouvé la mort mercredi en Afghanistan. Neuf autres soldats ont été blessés lors d'une opération en Kapisa, au nord-est de Kaboul, au cours de laquelle «leur véhicule blindé a été touché par l'explosion d'un engin explosif improvisé», a annoncé ce soir la présidence française. Il s'agit du 55e soldat français tué en opération dans ce pays depuis 2001.

Le chef de l'Etat a «présenté à la famille et aux proches du soldat tué au combat ses plus sincères condoléances..."

 

 

EPL LAUSANNE ET LES DRONES

L'ECOLE POLYTECHNIQUE DE LAUSANNE LANCE DES DRONES GREES EN WIFI QUI PEUVENT RECREER DES RESEAUX DANS UNE ZONE SINISTREE OU LES COMMUNICATIONS ONT ETE DETRUITES !!!

08/04/2011

les drones de l’epfl pourront servir en cas de catastrophe

 

A l’Ecole polytechnique de Lausanne aussi, les projets liés à la robotique volante foisonnent. Des chercheurs ont présenté récemment SMAVNET, un système visant à faire voler ensemble une dizaine de robots en même temps, qui pourrait s’avérer utile dans un contexte de catastrophe. «En équipant chaque appareil d’une antenne wi-fi, on peut recréer un réseau dans une zone sinistrée où les communications ont été détruites, comme ce fut le cas à Fukushima, souligne le chercheur Adam Waptocz. En l’espace d’une demi-heure, les secouristes peuvent bénéficier du haut-débit et communiquer. » Sponsorisé par Armasuisse, l’Office fédéral des approvisionnements militaires, le système pourrait aussi être exploité par l’armée, ajoute-t-il.

Au sein du Laboratoire des systèmes intelligents de l’EPFL, bien d’autres projets sont en cours. Beaucoup sont tournés vers une application humanitaire, observe le chercheur Jean-Christophe Zufferey: «L’une des questions est de savoir en quoi nos robots volants peuvent aider des secouristes à communiquer ou à avoir une vue d’ensemble sur le terrain. On pourrait même imaginer que les robots puissent un jour guider les chiens de sauvetage lors des recherches. »

ARTICLES À LA MÊME DATE - 08/04/2011

SOURCE : HTTP://WWW.BAZL.ADMIN.CH

ET LE VOILA ....

sense Fly, a commercial drone for just around $9000

Et voici les principaux points de la réglementation Suisse :

  • Aucune autorisation n'est nécessaire à condition que le « pilote » maintienne un contact visuel permanent avec le drone ou le modèle réduit volant.
  • Le recours à des équipements permettant d'accroître la portée du regard (jumelles ou lunettes vidéo) nécessite l'autorisation de l'OFAC.
  • Les lunettes vidéo et dispositifs analogues sont toutefois admis si un deuxième opérateur supervise le vol et est en mesure de reprendre en tout temps le contrôle de l'appareil.
  • Les vols automatiques (fonctionnement autonome) dans le champ visuel du pilote sont admis pour autant que le pilote soit en tout temps en mesure de reprendre si nécessaire le contrôle de l'appareil.
  • Les prises de vue aériennes sont admises sous réserve de la réglementation relative à la protection des installations militaires. Il y a lieu également de respecter la sphère privée et plus généralement les dispositions de la loi sur la protection des données.
  • Afin de garantir les prétentions des tiers au sol, l'exploitant d'un drone ou d'un modèle réduit d'un poids de plus de 500 grammes doit conclure une assurance responsabilité civile d'une somme d'un million de francs au moins.
  • Les drones et modèles réduits sont soumis à des restrictions de vol au voisinage des aérodromes. Il est ainsi interdit d'utiliser ces appareils à une distance de moins de 5 km des pistes.
  • Les cantons et les communes ont le pouvoir de prononcer d'autres restrictions à l'utilisation des aéronefs sans occupants.

ISRAEL : drones pour l'Azerbaïdjan


 
 

 

Bakou. Rachad Suleymanov – APA. L’Industrie aérospatiale d’Israël (IAI) a proposé à l’Azerbaïdjan, les drones de reconnaissance Heron et Searcher 2, rapporte l’APA, citant Flight Global.

La proposition a été faite pendant la visite de la délégation israélienne en Azerbaïdjan.

Le ministère azerbaïdjanais de l’industrie de la Défense (MSN) et l’IAI ont ouvert en Azerbaïdjan l’usine de la compagnie « Azad Systems Co ». les drones de reconnaissance Orbiter sont fabriqués dans cette usine.


Agence de presse de l'Azerbaïdajn


Quels sont ces drones Israéliens ?


1- Le HERON


Le drone Heron : l’Inde, la Turquie et la France utilisent le Heron depuis 2 ans.

Lionel Amsellem, Israelvalley.com

lundi 25 juin 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Présentation du drone Heron d’IAI. Le Heron est un avion sans pilote développé par l’unité Malat de l’ IAI. Il est capable de voler pendant plus de 52 heures et à une altitude de 45 000 pieds. Il est propulsé par un moteur turbo de 1200 chevaux.

L’Inde, la Turquie et la France utilisent le Heron depuis plus de 2 ans. Il a été utilisé en Irak et en Afghanistan.

Les drones sont totalement autonomes du décollage jusqu’à l’atterrissage. Ils sont capables de filmer des cibles, de transmettre des informations mais aussi de transporter des charges explosives.

En cas de destruction de celui-ci pendant la mission, le risque d’incident diplomatique est quasi nul car l’appareil n’a pas de nationalité… L’engin est capable de transporter une charge maximale de 1.150 kg. Selon des experts étrangers, le Heron à un rayon d’action maximal de 3.300 km, qui met notamment l’Iran à sa portée.

L’ IAI ou Israel Aerospace Industrie possède plus de 15 000 employés. Il fabrique des produits aussi bien civils que militaires. Un des plus grands succès est le satellite ofek 7 ou encore le satellite de communication AMOS.

 

 

israël est le deuxième pays constructeur de drones après les usa et compte la

Israël est le deuxième pays constructeur de drones après les USA et compte la France parmi ses clients. Le Heron a une envergure de 16 mètres, pèse 1200 kg, peut voler pendant plus de 20 heures à 10000 mètres d'altitude et embarquer 250 kg de matériel de reconnaissance, caméras, systèmes infrarouge, radars, etc... © Pascal Le Fichant

URL de la source : http://www.linternaute.com/

 

2- Le SEARCHER 2

Le searcher 2 est un drone de reconnaissance de taille réduite. En service depuis 1992

il a été utilisé au Liban.

Ses missions sont les suivantes : surveillance, reconnaissance, acquisition de cibles, réglage d'artillerie, évaluation de dommages. Il est équipé d'un moteur à pistons 4 temps très peu bruyant.

Pour réduire sa signature radar il est fabriqué en matériaux composites. Il évolue facilement dans des conditions météorologiques difficiles.

Enfin il est doté de deux systèmes redondants d'atterrissage et décollage automatiques.

Autonomie : 20 heures

Rayon d'action : 300 km

Plafond : 7000 m ( 23 000 pieds ). Ce plafond élevé permet à l'Inde qui en possède 100 de l'utiliser pour des missions au dessus de l'Himalaya.

Poids au décollage : 436 kg

Charge utile : 120 kg

Longueur : 5,85 m

Envergure : 8,55 m

 


 

 

 

 

 

 
 

 

 

 



 

 
 

 
 

 


 
 

 

 

 

 

Searcher Mk II Delivered To India

 

 

URL SOURCE : http://www.israeli-weapons.com/

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu